Menu

Confindustria propose un plan pour limiter l’usage de l’argent en espèces

Contante

Le centre d’études de Confindustria a récemment proposé un plan pour augmenter les paiements par carte de crédit et parallèlement décourager l’utilisation de billets de banque qui favorise la fraude fiscale. Le plan comporte deux étapes distinctes : dans la première, on prévoit une réduction sur les transactions électroniques (avec un crédit d’impôt de 2 % accordé au client qui paye avec une carte de crédit) ; pour la seconde étape, il est envisagé de taxer les retraits d’espèces (la taxe ne sera toutefois pas appliquée aux retraits mensuels inférieurs à 1 500 euros). Ce plan a pour objectif bien sûr de faire arriver dans les caisses de l’État un partie, dans ce cas minime, des taxes qui, chaque année, ne sont pas versées en Italie (on estime qu’il manque 107 milliards d’euros), le tout en vue d’une prochaine manœuvre financière qui sera bientôt discutée au Parlement et qui devra être prête d’ici décembre. Il est vrai qu’en Italie l’utilisation de la carte de crédit est très limitée (en 2017, 86 % des transactions étaient réalisées en espèces contre une moyenne européenne de 74 %), le plan s’insérerait donc dans un contexte sans aucun doute sérieux.