Menu

La fugue des diplômés italiens coûte 14 milliards d’euros par an

L’alarme a été lancée par le ministre de l’économie Giovanni Tria lors d’un événement public sur les ressources numériques organisé par la Business School de la Luiss à Rome. Dans son discours, Tria a expliqué la façon dont l’Italie doit devenir active dans la transformation vers les nouvelles technologies numériques. D’après les estimations du ministère, la fugue des jeunes diplômés italiens vers d’autres pays européens, notamment la France et l’Angleterre, coûte environ 13 milliards d’euros par an à l’Italie, presque un point du PNB.

« On ne peut pas passer à côté de la transformation numérique, soit nous en sommes les protagonistes, soit nous la subissons. Et si nous la subissons, le risque principal, à long terme, est politique, pas économique. En tant que continent européen, nous accumulons un retard par rapport aux autres acteurs mondiaux, à cause des carences en infrastructures numériques et des difficultés pour nos entreprises innovantes et nos start-ups à trouver un contexte favorable à la croissance », a déclaré le ministre.