Les projets Erasmus ne s’arrêtent pas

L’envolée soudaine des contaminations par la Covid dans toute l’Europe a refroidi l’enthousiasme des jeunes qui rêvaient de repartir grâce aux différents projets européens Erasmus. Mais la Commission européenne a immédiatement tenu à préciser qu’ « Erasmus ne s’arrête pas et que les projets continueront durant toute la seconde moitié de 2020 avec la formule de la blended mobility, la mobilité mixte. Pendant la première phase, l’étudiant commence avec une période d’apprentissage virtuel, durant laquelle il n’aura pas besoin de se déplacer, pour ensuite aller physiquement à l’étranger pendant la seconde phase (si la situation sanitaire internationale le permet). Pendant la première phase, les bourses d’études ne sont pas prévues, mais elles seront accordées pendant la seconde phase de déplacement à l’étranger, la phase la plus délicate, notamment parce qu’elle exige des ressources économiques non négligeables pour les jeunes qui souhaitent étudier à l’étranger.

La Lombardie et le Latium sont les régions qui ont enregistré le plus de candidatures. Pour l’année académique 2020/2021, les 23 établissements d’enseignement supérieur de la Lombardie ont reçu en tout 14 114 demandes avec une augmentation de 8,4 % par rapport au nombre de candidatures reçues en 2019.