L’opérateur téléphonique Wind Tre devient 100 % chinois

Les Russes de Veon ont, en effet, cédé leur participation de 50 % dans la société à CK Hutchison Holdings. La transaction financière a une valeur de 2,45 milliards d’euros. La vente, qui recevra le feu vert des autorités de régulation italiennes et européennes, permettra à Veon de réduire sa dette et d’acquérir les activités de Gth au Pakistan et au Bangladesh. La conclusion du processus de vente devrait être terminée d’ici la fin du troisième trimestre de 2018. Wind Tre est un opérateur né de la fusion de Wind et 3 Italie. Wind était détenu par les Russes de Veon (anciennement VimpelCom) , alors que 3 Italie appartenait à CK Hutchison Holdings. L’accord de fusion prévoyait un accord conjoint avec les deux parties détenant 50 % des actions du nouvel opérateur. Suite à cette opération, les Chinois qui ont tenu 3 Italie ont acquis l’ensemble du nouvel opérateur. Pour les clients rien ne changera, bien sûr, mais maintenant que Wind Tre est entre les mains d’un seul propriétaire, il est possible que certaines stratégies commerciales puissent être modifiées. La fusion, cependant, a porté ses fruits, permettant au nouvel opérateur d’être plus compétitif sur le marché complexe de la téléphonie en Italie. En effet, malgré la forte compétitivité du marché, Wind Tre a clôturé 2017 avec une croissance de 1,2 % à 2,211 milliards d’euros et une génération de cash de 954 millions d’euros.