Menu

Travail : 500 000 Italiens ont quitté leur pays pendant les années de crise

ne armée de 509 000 ressortissants italiens a été effacée du registre d’état civil pour s’établir à l’étranger pour des raisons professionnelles entre 2008 et 2016. C’est ce qui ressort du rapport « Il lavoro dove c’è » publié par l’Observatoire statistique des conseillers du travail. La première destination des Italiens est l’Allemagne, où, rien qu’en 2015, 20 000 personnes se sont installées ; à la deuxième place, « en forte croissance », la Grande-Bretagne (19 000 personnes), et, en troisième position, la France (plus de 12 000 personnes). De 2008 à 2015, le chômage dans le sud de l’Italie « a entraîné une augmentation de 273 000 résidents dans le nord et de 110 000 dans le centre », soit un total de 383 000 personnes qui ont quitté les régions du sud. Les flux migratoires les plus intenses viennent de Campanie (-160 000 inscrits à l’état civil des communes), des Pouilles et de la Sicile (-73 000). Les régions qui ont accueilli le plus grand nombre de citoyens sont la Lombardie (+102 000), l’Émilie-Romagne (+82 000), le Latium (+51 000) et la Toscane (+54 000).